Déclaration des quatre associations de transformateurs laitiers sur la compensation au secteur laitier

L’inaction du gouvernement fédéral consterne l’industrie canadienne de la
transformation laitière

Le 4 septembre 2019 (Ottawa, ON) : L’Association des transformateurs laitiers du Canada
(ATLC), le Conseil des industriels laitiers du Québec (CILQ), l’Ontario Dairy Council (ODC) et
le Western Dairy Council (WDC) sont tous déçus de la décision du gouvernement du Canada
de renier sa promesse de compenser le secteur de la transformation laitière pour le préjudice
économique causé par les conclusions récentes des négociations de l’AECG, du PTPGP et de
l’AEUCM.

« La ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau, a déclaré à
plusieurs reprises et publiquement que le gouvernement s’engageait à compenser pleinement
et équitablement les transformateurs laitiers canadiens pour les préjudices économiques qu’ils
subissaient », a déclaré Mathieu Frigon, président et chef de la direction de l’ATLC. « Il est
clair maintenant que le gouvernement n’a pas l’intention d’honorer cet engagement. »
L’absence d’un programme de compensation a laissé les transformateurs laitiers canadiens
sans orientation claire en ce qui concerne le plan du gouvernement visant à atténuer les effets
négatifs des accords commerciaux. « C’est extrêmement décevant. Les producteurs de lait et
les transformateurs laitiers étaient des partenaires égaux dans le Groupe de travail sur
l’atténuation créé par la ministre, mais seuls les producteurs de lait ont été entendus » a
expliqué Charles Langlois, président-directeur général du CILQ.

Tout le monde comprend qu’un secteur laitier en bonne santé nécessite à la fois des
agriculteurs prospères et des transformateurs prospères. « Il est difficile de dire à ce stade si
ce gouvernement partage cette conviction », a ajouté Christina Lewis, présidente de l’ODC.
Les transformateurs laitiers se sont engagés à investir dans le secteur laitier canadien pour
générer de la croissance et ont fermement plaidé en faveur de deux outils clés pour atteindre
cet objectif : l’attribution des licences d’importation de produits laitiers aux transformateurs
laitiers et une compensation financière sous forme d’incitations à l’investissement. « Les
investissements sont clairement ce dont le secteur laitier a besoin, et des mesures
gouvernementales générant des investissements sont ce que recherchaient les
transformateurs laitiers. Nous devrons travailler très fort avec le prochain gouvernement pour
régler la situation quand le Parlement reprendra ses travaux », a poursuivi Dan Wong,
président du WDC.

Les transformateurs laitiers canadiens demandent au prochain gouvernement de remédier à
cette inaction et de tenir la promesse d’une compensation complète et équitable aux
transformateurs laitiers canadiens.
La transformation laitière est la deuxième industrie de transformation des aliments en
importance au Canada, avec une contribution annuelle de plus de 18 milliards $ à l’économie
nationale. Les transformateurs laitiers emploient directement 24 000 Canadiennes et
Canadiens dans plus de 470 usines à travers le pays, représentant une masse salariale totale
de 1,2 milliard $. Les transformateurs laitiers sont des employeurs importants dans les
collectivités du Canada, et en particulier dans les collectivités rurales, offrant de bons emplois
aux Canadiens de la classe moyenne.

Pour le communiqué complet, Cliquez-ici