Bulletin octobre 2017

  • Congrès 2017 : participation record !

    Plus de 180 congressistes étaient réunis les 13 - 14 octobre dernier, au Hilton Québec pour le congrès annuel du CILQ, un record de participation depuis les cinq dernières années. Nouveauté cette année, les sessions étaient offertes avec traduction simultanée afin d’élargir le bassin de conférenciers et de participants. Cette formule a été appréciée et nous envisageons la répéter, l’an prochain. Les participants recevront un lien pour accéder aux présentations des conférenciers sous peu.

    Le secteur laitier québécois vit actuellement une période de changements structurels sans précédents et nos conférenciers nous ont permis de mieux comprendre certains aspects qui impacteront les décisions futures des entreprises laitières québécoises :

    JoAnne Labrecque – Transformation laitière : Le consommateur polyvalent
    Stéphane Simard – Attirer et fidéliser les employés des nouvelles générations
    Tom Rosser, AAC – État des lieux pour une Politique alimentaire pour le Canada
    Alistair Johnston – Vision du rôle de la CCL dans l’avenir de l’industrie laitière

    Pour revoir les présentations, Cliquez-ici

    Au cours du banquet du samedi, une vidéo-hommage à Donat Roy, qui nous a quittés récemment, a été présentée. Et pour terminer sur une note plus légère, l’humoriste Patrick Groulx est venu nous présente son prochain spectacle.

  • Composition du lait - de l’origine au produit fini : une session rassembleuse

    Cette session organisée conjointement par Novalait, le STELA, le CEFQ et le CILQ a réuni près de 80 participants pour sa première édition, dépassant les attentes. Les participants ont d’ailleurs apprécié l’évident désir de collaboration entre les divers acteurs du milieu et salué cette initiative.

    Ces sessions ont permis aux participants et conférenciers de partager de l’information et de mieux comprendre le lait et ses particularités à divers stades, de la vache au produit laitier transformé. Le fait de tenir cet événement juste avant le congrès du CILQ a facilité la participation de plusieurs et permis des rencontres intéressantes. Le comité organisateur se réunira donc sous peu pour juger de la pertinence de répéter cet événement.

    Les présentations des conférenciers sont disponibles sur le site du CILQ en cliquant ici

  • État de situation des négociations de la CMML

    La Convention (CMML) est échue depuis le 1er août 2016 et les signataires (Agropur, les PLQ et le CILQ) sont engagés depuis juin 2017 dans un exercice de négociation pour la renouveler. Le but est de revoir les règles d’allocation du lait actuelles ainsi que les autres conditions contractuelles. Le groupe de travail, sous la présidence d’une facilitatrice-médiatrice, inclut également des représentants du MAPAQ, qui assurent le secrétariat et la coordination des rencontres.

    Le renouvellement de la Convention de mise en marché du lait (CMML) est au coeur des préoccupations des entreprises laitières. Au début, les transformateurs représentés par Agropur et le CILQ se sont réunis à plusieurs reprises pour développer une vision commune des amendements qu’ils souhaitent apporter et le 16 octobre dernier, les transformateurs ont déposé le résultat de leurs travaux aux représentants des PLQ. Ces derniers évaluent présentement les propositions soumises conjointement par Agropur et le CILQ.

    Les parties reprendront la négociation à la mi-novembre. Une série de rencontres sont prévues, entre la mi-novembre et la mi-janvier, pour tenter de conclure le renouvellement de la CMML.

    Les enjeux de ces négociation visent les éléments suivants:

    • la simplification du système d’allocation du lait aux entreprises; l’harmonisation des règles d’allocation du lait avec les autres provinces; la protection des garanties d’approvisionnement pour ceux qui les utilisent;
    • Le soutien de l’approvisionnement des entreprises et des marchés en croissance; la souplesse des règles d’approvisionnement pour assurer :
      • l’approvisionnement du marché et permettre aux entreprises de profiter des opportunités de développement/croissance des marchés.
      • la qualité du lait;
      • l’équité entre les entreprises.
      • la stabilité et la prévisibilité de l’environnement d’affaire avec les producteurs.

    La difficulté ultime de ces négociations demeure toujours la même au fils des différents processus de renouvellement : comment satisfaire les besoins des entreprises laitières du Québec lorsque les demandes en lait sont plus grandes que l’offre.

     

  • Sommet sur l’alimentation : rendez-vous le 17 novembre prochain

    Le Sommet sur l’alimentation aura lieu le 17 novembre prochain, à l’Hôtel Delta Québec et sera l’occasion de jeter les bases de la future politique bioalimentaire du Québec en définissant les ambitions communes ainsi que les défis à relever

    Le but du Sommet sur l’alimentation est de créer un forum dynamique réunissant les partenaires en vue de doter le Québec d’une politique bioalimentaire. Rappelons que le Sommet a été précédé de trois rencontres préparatoires qui s’articulaient autour des thèmes suivants :

    • Rencontre 1 : À l’écoute des consommateurs d’aujourd’hui et de demain
    • Rencontre 2 : Développement du potentiel de l’industrie alimentaire québécoise sur les marchés d’ici et d’ailleurs
    • Rencontre 3 : Perspectives d’avenir pour les entrepreneurs agricoles et les pêcheurs

    Cette démarche a réuni autour d’une même table les représentants des consommateurs et des secteurs du bioalimentaire et rassemblé les organisations de toutes tailles. Plus de 150 personnes y ont pris part, participants, observateurs, représentants gouvernementaux et membres des médias.

    La journée du 17 novembre s’articulera autour de deux blocs :

    • Bloc 1 : Les défis à relever et les cibles à atteindre
    • Bloc 2 : Les vecteurs de croissance à exploiter

    Le Conseil a été invité et participera donc activement à cette journée. Ceux qui le désirent peuvent également laisser leurs commentaires ou en apprendre plus sur la démarche, sur le site du Sommet, au https://sommetalimqc.gouv.qc.ca

  • Ouverture des demandes de contingents 2018

    Depuis le 1er octobre, Affaires mondiales Canada nous informe que  la période de demande pour les nouveaux contingents tarifaires (CT) de fromages de l’AECG, pour l’année 2018, est débutée.

    Les demandes d’allocation doivent être soumises à Affaires mondiales Canada par courriel d’ici le 15 novembre 2017 pour obtenir un contingent pour l’année 2018.

    On peut accéder à la documentation nécessaire pour faire une demande en cliquant ici.
    Pour tous renseignements supplémentaires, on contacte Youenn Soumahoro, au CILQ, ou directement Affaires mondiales Canada à AECG.Quotas@international.gc.ca

  • ALENA : les États-Unis demandent la fin de la gestion de l’offre

    Malgré les rapports des médias à l’effet contraire, on note que des progrès réels sur un certain nombre de questions commerciales importantes sont survenues au cours de cette ronde de renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), tenues à Washington le 16 octobre dernier. Cependant, les États-Unis ont formulé plusieurs demandes controversées, dont la fin de la gestion de l’offre sur le lait, la volaille et les œufs, au Canada, d’ici 10 ans. Cela entrainerait forcément la fin des quotas de mise en marché et des tarifs. Les États-Unis ont également demandé l'ouverture graduelle, par tranches de 5%, du marché canadien à leurs exportations de lait, d'oeufs et de volaille. Le Canada a rejeté cette demande, plaidant que les États-Unis ont plusieurs programmes d’appui à leur secteur agricole.

    Cette liste touche également les règles sur les pièces automobiles d’origine, une clause de temporisation de 5 ans de l’ALENA, l’élimination effective de tous les différends, des limites sur la protection des investissements et une augmentation des achats protectionnistes américains. Toutes ces propositions ont été rejetées en bloc par le Canada et le Mexique .

    Alors que les premières rumeurs au sujet du secteur laitier parlaient de transparence, de modifications au système de classification laitier, d’abolition de la classe 7, etc., cette nouvelle demande va beaucoup plus loin mais ne surprend pas Marcel Groleau, président de l’Union des producteurs agricole (UPA) qui affirme que : «… Le président Trump voulait mettre fin à l’Accord de libre-échange nord-américain dès le départ ».

    Les ministres de l’Agriculture Lessard et MacAulay ont réitéré que la gestion de l’offre n’était pas négociable. La ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland devrait, pour sa part, se prononcer sur l’état des négociations très prochainement.

    Nous avons également été informés que la clause de l’Entente de Nairobi concernant l’abolition progressive des exportations canadiennes de lait de classe 5d, au cours des 5 prochaines années a également été abordée et que les américains réclament l’arrêt complet de ces exportations, en date de la signature de l’Accord, le 22 décembre 2016.

    Les prochaines rondes de négociations sont prévues du 16 au 21 novembre, à Mexico. Nous suivons ce dossier de près.

  • Le FDTA lance son nouveau programme d’aide financière FDTA 2017-2020

    Le Fonds de développement de la transformation alimentaire (FDTA) vient de lancer son nouveau programme d’aide financière FDTA 2017-2020 qui s’adresse aux entreprises de transformation alimentaire du Québec ayant un chiffre d’affaires annuel de plus de 25 millions de dollars. Il se décline en cinq volets pour les entreprises (planification stratégique, amélioration de la productivité, développement des marchés, innovation, développement durable) et un pour les associations et regroupements d’entreprises.

    Pour les entreprises, l’aide financière peut aller jusqu’à 50% des dépenses admissibles pour un maximum variant de 7 500 $ à 32 500 $ par projet selon le volet.

    Pour plus d’informations sur le programme, les volets qui le composent et le dépôt d’une demande, consultez le site Internet du FDTA au www.fdta.qc.ca.

  • Sélection Caseus : les gagnants sont connus

    Nous vous rappelons que les lauréats du 19e concours Sélection Caseus ont été dévoilés au Musée de la civilisation de Québec, le 12 septembre dernier, en présence de nombreux partenaires du secteur fromager québécois.

    Un nombre record de 226 fromages provenant de 50 fromageries ont été soumis au jugement d’un panel d’experts. On peut voir la liste complète des gagnants au http://www.caseus.ca/laureats


Calendrier des événements laitiers

Des nouvelles de nos entreprises

  • Nouveau membre associé : Centrifuges Unlimited Inc.

    Centrifuges Unlimited Inc a joint le Conseil à titre de membre associé, dernièrement. Nous lui souhaitons la bienvenue et vous invitons à privilégier le recours à ses services :

    Centrifuges Unlimited Inc. est votre solution en matière d’équipement de séparation. Depuis 1985, notre équipe expérimentée offre des services incomparables à une liste diversifiée de clients situés au Canada, États-Unis, Mexique, Europe et Asie et ce, 365 jours par an.

    Centrifuges Unlimited Inc. est un des principaux fournisseurs de matériel de séparation en Amérique du Nord. Avec plus de 100 ans d’expérience combinée, CUI offre un large éventail de services, vente d’équipement neuf, mise à niveau d’équipement usagé, ainsi que fabrication, réparation et entretien de pratiquement toutes les marques et modèles de centrifugeuses.

    Pour renseignements, on contacte Joël Couture au 450-405-9287 ou joelcouture@centrifuges.net

  • Nouveau membre associé : Paralel Agroalimentaire

    Paralel Agroalimentaire, une compagnie fondée en 2007 par Bruno Ducharme, a rejoint le Conseil à titre de membre associé, dernièrement.

    Sa mission: Offrir des solutions avantageuses, innovatrices et compétitives ciblant l’industrie alimentaire et agricole. Toujours à l’affût de nouvelles technologies et tendances, Paralel Agroalimentaire met toute son énergie à développer et renforcer des liens d’affaire solides avec ses partenaires et clients.

    Services spécialisés en lien avec la production de denrées alimentaires et la gestion de la salubrité :

    • Filtration et procédés alimentaires
    • Automatisation et instrumentation
    • Gestion de la salubrité
    • Soutien des opérations de production laitière
  • La Coop Agrilait dispose de matériel d’analyse BIOmérieux à vendre 

    Suite au changement de méthode d’analyse micro au labo,  La Coop Agrilait dispose de matériel d’analyse BIOmérieux à vendre :

    • Réactifs Tempo AC (compte total), 48 flacons+ 48 cartes, expiration 28 décembre 2017
    • Tempo filler (préparateur)
    • Tempo Reader (lecture)
    • Portoir de remplissage x2
    • Portoir d’incubation et lecture x10
    • Logiciel Tempo Read
    • Logiciel Tempo Prep
    • Logiciel Tempo Check
    • 2 écrans, 2 claviers, 1 souris
    • Étagère
    • Ordinateurs x2 (1 non fonctionnel)
    • Connection WIFI
    • Scan avec portoir
    • Kit Tempo QC x1
    • Agitateur de type Vortex
    • Clé USB pour transfert des résultats

    On contacte Nathalie Frenette, Directrice générale, au (819) 396-2022 poste 224