Bulletin Novembre 2017

  • Participation record à l’Assemblée générale des actionnaires de Novalait

    Novalait a rassemblé le 6 novembre dernier, plus d’une soixantaine de participants à son assemblée générale des actionnaires. Producteurs, transformateurs, partenaires et chercheurs ont pu apprécier les réalisations de Novalait. Au courant de l’exercice 2016-2017, Novalait a évalué davantage de propositions de projets et augmenté la rétroaction auprès des équipes de recherche. Une large consultation sur l’expertise de recherche laitière au Québec a aussi marqué l’exercice. M. Réal Gauthier, président sortant, a dressé un bilan positif de 2016-2017 et a mentionné à l’auditoire : « Novalait constitue une pépinière de solutions qui permettent les meilleures innovations à la ferme et à l’usine en utilisant la créativité de nos chercheurs ».

    Pour en savoir plus, consultez le rapport annuel sur novalait.ca

    Tous les membres du Conseil d’administration de Novalait ont été réélus pour un nouveau mandat de deux ans. M. Charles Langlois, PDG du Conseil des industriels laitiers du Québec a repris le flambeau de la présidence de Novalait. M. Simon Robert d’Agropur coopérative occupe le poste de vice-président et M. Réal Gauthier, des Producteurs de lait du Québec celui de secrétaire-trésorier.

    Les participants ont également assisté à des présentations stimulantes et échangé avec les chercheurs et les étudiants sur les projets et les retombées lors de l’AGA.

    Faits saillants 2016-2017 :

    • 1 549 293 $ investis en R&D par Novalait et ses partenaires ;
    • 45,7 M$ investis en R&D au bénéfice de l’industrie laitière dont 10 M$ de Novalait depuis 1995;
    • 3 chaires de recherche industrielle et 14 projets en cours ;
    • Nouveaux projets sur le pouvoir antimicrobien des bactéries lactiques, les litières à base de fumier recyclé et l’analyse de lait pour prédire le niveau de santé des vaches ;
    • 300 abonnés à l’infolettre Lait’Xpress : abonnez-vous !
  • Sommet sur l'alimentation

    Le premier ministre, M. Philippe Couillard, et le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. Laurent Lessard, ont confirmé le dépôt de la politique bioalimentaire du Québec au printemps 2018, à l'issue du Sommet sur l'alimentation tenu le 17 novembre dernier, à Québec. Ce sommet a réuni plus de 200 personnes représentant la production agricole, les pêches, la transformation alimentaire, la distribution, la restauration, les consommateurs et des organisations citoyennes, ainsi que la société civile.

    La politique bioalimentaire du Québec s’appuiera sur l’ensemble des commentaires et recommandations entendus au cours des trois rencontres préparatoires au Sommet, sur les commentaires issus du site Web consacré à la démarche, sur les rencontres sectorielles menées par le ministre, M. Laurent Lessard, ainsi que sur les délibérations tenues aujourd’hui au Sommet sur l’alimentation.

    Les partenaires ont convenu de travailler ensemble pour relever les défis suivants à l’horizon 2025 :

    • Répondre aux attentes des consommateurs à l’égard de la santé et de l’environnement;
    • Accroître les activités des secteurs de la production, de la capture et de la transformation alimentaire au Québec;
    • Accroître notre présence sur les marchés du Québec, du Canada et de l’étranger.

    Le CILQ a profité de cette tribune pour présenter sa vision du secteur laitier dans le développement d’une Politique alimentaire québécoise. L’objectif visé est d’assurer un environnement d’affaire pour les dix prochaines années, qui assurera une croissance des ventes de l’industrie laitière québécoise et des investissements supérieurs à la moyenne canadienne de l’industrie laitière, tout en assurant un environnement profitable, aussi bien pour les producteurs que pour les transformateurs qui composeront l’industrie québécoise de demain. Le CILQ a également insisté sur les besoins de formation de la main d’oeuvre spécialisée en fabrication laitière.

    On peut consulter le document déposé par le CILQ en cliquant ici.

    Le plan stratégique de développement  du CILQ vise à :

    • assurer une meilleure compétitivité des entreprises laitières d’ici, ainsi que de leurs produits sur les marchés;
    • favoriser le développement des ventes des produits laitiers québécois hors Québec;
    • permettre de maintenir, voire d’accroître, les emplois du secteur laitier ainsi que le niveau d’activité des entreprises laitières au Québec et dans les régions de la province;
    • assurer un environnement d’affaire plus équitable vis-à-vis de la compétition.

  • Mise à jour sur les négociations de la modernisation de l’ALENA

    La 5e ronde de négociation qui s’est tenue à Mexico du 17 au 22 novembre n’a pas progressé énormément sur les dossiers de l’agriculture. Les avancés les plus marqués ont été réalisées sur les biotechnologies. Sur les questions du lait, le Canada demeure ferme et refuse de discuter des demandes des Américains, compte tenu du caractère déraisonnable de celles-ci. Les Américains ont des demandes excessives mais n’ont rien à offrir, selon les experts. On s’attend que la ronde de discussion qui se tiendra à Washington vers la mi-décembre aborde les enjeux sensibles tel que les enjeux réglementaires (qualité, le PMO américain, le lait grade A, les normes de composition fromagère canadienne, étiquetage, traitement national, etc.), la gestion de l’offre, l’accès au marché et le support à l’exportation.

    Implication des associations fédérale et provinciales

    Lors de cette ronde de négociation, le secteur de la transformation laitière canadienne était bien représenté.  Les PDG des quatre associations (ATLC, CILQ, ODC et WDC) étaient sur place ainsi que deux représentants d’entreprises (Agropur et Parmalat).  Le CILQ et l’ATLC en ont profité pour rencontrer le Ministre Lessard ainsi que le négociateur du Québec, Raymond Bachand dans les locaux de la Délégation du Québec à Mexico.  L’ODC et l’ATLC en ont fait de même avec le Ministre Leaf et le négociateur de l’Ontario, Hugo Cameron.  Ces rencontres ont permis de sensibiliser les ministres des deux provinces aux préoccupations des transformateurs laitiers sur les négociations de l’ALÉNA et du Partenariat Transpacifique global et progressif – PTPGP (nouveau nom pour le PTP-11).  Ces rencontres ont également été une opportunité pour revenir sur l’AECG, les effets négatifs du régime d’allocation des CT de fromage européen mis en œuvre sur le secteur et sur l’inadéquation des programmes de soutien développés pour les fabricants canadiens de fromage.

    De leur côté, les ministres provinciaux ont indiqué qu’ils travaillaient en étroite collaboration pour défendre le secteur laitier et sa gestion de l’offre.  Ils seraient unis et parleraient d’une même voix auprès du gouvernement fédéral.

    En plus de participer à tous les « débriefing » quotidien de fin de journée sur l’état d’avancement des négociations, les représentants des associations de transformateurs laitiers du Canada et des provinces ont également eu l’opportunité de rencontrer en privé le négociateur en chef du Canada, Steve Verheul, afin de faire le point sur l’état général des négociations avec les Américains et les Mexicains.

    Prochaines étapes:

    Réunion intersession des équipes de négociation du Canada, des États-Unis et du Mexique en décembre à Washington

    Réunion formelle de négociation en janvier à Montréal.
    Réunion formelle de négociation également prévue en février.

  • MISE À JOUR SUR LES NÉGOCIATIONS DU PTPGP (PTP-11)

    Au cours des dernières semaines, la possibilité d’une entente de partenariat transpacifique sans les État-Unis a fait les manchette. Ce projet serait près d’une signature. Au niveau de l’agriculture, le texte du PTPGP serait déposé et complété, selon certaines informations obtenues. Les pays ne reviendraient pas sur les ouvertures de marchés accordées lors de la dernière ronde de négociation du PTP-12, pour les produits laitiers . On parlait à l’époque d’allouer une quantité fixe d’accès au marché canadien équivalent à 3,25% du marché canadien de produits laitiers. Pour l’instant, le statut de cette entente n’est pas clair. On peut présumer que, dans le contexte où le Canada est en processus de renégociation de l’ALÉNA, ce dossier soit très délicat. Pour le secteur laitier canadien, la question est de savoir si le dossier sur l’accès aux marchés est vraiment clos ou s’il y a encore une possibilité de revoir à la baisse cette concession. Pour les associations de transformateurs laitiers, comme le CILQ, les énergies sont consacrés à convaincre les gouvernements provincial et fédéral de réduire les concessions accordées dans le PTP-11, compte tenu que les ÉU ne sont plus dans l’entente.

    Quant au Ministre Laurent Lessard, il appuie les demandes du secteur laitier.  Il demande d’être davantage informé des discussions sur le PTP-11 et cherche à travailler étroitement avec son homologue fédéral afin de s’assurer que l’entente ait un minimum d’impact sur le secteur laitier canadien et qu’un niveau de support adéquat soit prévu pour soutenir le développement du secteur laitier québécois.  Au moment de la conclusion de l’AECG et des discussions sur le PTP-12, les conservateurs avaient promis un volet compensatoire de 3 G$ pour soutenir le secteur laitier.

  • Lait des Fêtes

    Cette année encore, il y aura beaucoup de lait disponible pendant la période des Fêtes. Les PLQ font donc appel aux entreprises pour aider à passer ce lait. Nous vous invitons à communiquer avec l’équipe en charge des réquisitions (450 679-0540, poste 8317) si vous avez des capacités additionnelles pour recevoir plus de lait ou des alternatives pour aider le système. Un programme de dons de lait écrémé sera également mis en place pour les laiteries. Les détails seront connus sous peu.

  • Système national d’enregistrement centralisé (NCRS)

    La Commission canadienne du lait (CCL) élabore actuellement un système d’enregistrement (NCRS) pour tous les vendeurs et les acheteurs de la classe 7.Dans le but d’assurer que les transactions puissent être surveillées à l’échelle nationale, le NCRS doit être intégré au MUV et Syslait (système de déclaration de l’utilisation du lait au Québec).Dans l’ensemble, la CCL a fait un excellent travail d’intégration, étant donné la complexité des fonctions requises et l’importance de préserver la confidentialité des données des transformateurs. Le CILQ suit le dossier pour s’assurer que ce système réponde bien aux besoins des entreprises laitières québécoises.

  • Ajustement de prix de lait cru

    Conformément à l’accord de principe entre les producteurs et les transformateurs, les ajustements de prix du lait cru pour les Classes 1 à 4 sont désormais basées sur la formule d’évaluation nationale déjà utilisée pour le lait de consommation (50 % de coûts de Production et 50 % Index des prix à la consommation). Ces ajustements sont exécutés le 1er février de chaque année. Les indications préliminaires portent présentement à croire qu’il y aura une baisse négligeable au1er février 2018 mais il faut attendre les données du 3ème trimestre, au début de novembre pour finaliser le calcul. Le CILQ communiquera les données finales dès que possible

  • Concours DUX – Il est encore temps de s’inscrire!

    Le concours DUX s’adresse aux professionnels, aux PME et aux grandes entreprises de tous les secteurs alimentaires, public ou privé, incluant :le secteur agricole, la restauration et les services alimentaires, la production, la transformation et la distribution.

    LES ENTREPRISES PEUVENT INSCRIRE :

    – Un produit (agricole ou transformé)
    – Un ingrédient
    – Un procédé ou une technologie
    – Un menu
    – Un projet ou une initiative qui encourage la population à s’alimenter plus sainement.

    Découvrez si vous êtes admissible au concours en contactant l’équipe DUX au 514 990-6967, poste 240 ou à info@programmedux.com

    La date limite pour soumettre le dossier de candidature et les annexes est le 8 décembre 2017.

    Pour plus d’infos, Cliquez-ici

  • Départ de Réal Gauthier

    Le CILQ a appris avec tristesse la démission de Réal Gauthier, 1er vice-président des PLQ et président sortant de Novalait, à cause d’ennuis de santé. Il se retrouve en effet contraint à un congé forcé qui durera plusieurs semaines, voire même quelques mois. Le CILQ perd un collègue à Novalait et un interlocuteur de qualité et apprécié de tous. Nous lui souhaitons de retrouver la santé rapidement et de revenir avec succès dans un avenir rapproché.


Calendrier des événements laitiers

Des nouvelles de nos entreprises

  • La Fromagerie Ferme des Chutes devient Bouchard Artisan Bio

    Ce changement marque la conclusion du processus de relève. Annie Bouchard, Carl Bouchard et Valérie Lefebvre deviennent actionnaires majoritaires à 95%. Cette nouvelle dénomination veut rendre hommage au travail accompli par les fondateurs de l’entreprise, Pierre, Rodrigue et Gérard Bouchard, ainsi que Suzy Brassard et Lyse Rosa, des précurseurs dans l’agriculture biologique.

    «Nous sommes conscients qu’ils ont travaillé fort pour nous. Ils nous lèguent une entreprise en santé. Notre travail sera maintenant de la faire rayonner encore plus!», insiste Annie Bouchard. Bouchard Artisan Bio propose neuf fromages et trois yogourts biologiques, fermiers et artisanaux.

  • Un casse-croûte à la Laiterie Chalifoux

    Laiterie Chalifoux ouvrira un casse-croûte  dans ses anciens locaux administratifs au 493 boulevard Fiset. Le bar laitier sera aussi déplacé à cet endroit, dès le 7 décembre et demeurera ouvert à l’année. On retrouvera plusieurs spécialités liées au fromage au casse-croûte, comme sept sortes de poutine, des grilled-cheesemac n’cheese, et des déjeuners. L’inauguration aura lieu le 18 décembre prochain et comptera également une boutique où seront vendus les produits de l’entreprise.

  • Trois produits de la fromagerie La Station se sont démarqués au concours international World Cheese Awards, présenté à Londres en novembre.

    En fait, l’entreprise agroalimentaire de Compton a complété le podium en remportant une médaille d’or pour l’Alfred le fermier – 24 mois, une d’argent pour le Comtomme ainsi qu’une autre de bronze pour l’Alfred le fermier. Les produits de La Station ont séduit les papilles des juges et ont fait face à plus de 3000 fromages provenant de 35 pays.

  • Lauréats des Prix innovation alimentation 2017

    Le dévoilement des lauréats du concours Prix innovation en alimentation 2017 s’est déroulé le 22 novembre dernier lors du diner gala de L’Événement Marketing organisé par le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ).

    Le concours Prix innovation en alimentation reconnaît les efforts d’entreprises qui ont su, au cours de la dernière année, développer et/ou lancer un projet innovant répondant à différents critères. Le concours est présenté en partenariat avec le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), la Banque Nationale du Canada, Mouvement Desjardins, BDO et TransformAction.

    Dans la catégorie Produits nouveaux ou améliorés – Produits laitiers, les récipiendaires sont : FROMAGERIE MONTEBELLO pour son FROMAGE ADORAY et LAITERIE CHALIFOUX pour son YOGOURT GREC À 50 % MOINS DE SUCRE.

    Notons que la Laiterie Chalifoux s’est également vu décerné le Prix Entrepreneuriat Banque Nationale, remis à une entreprise qui a vécu une belle réussite professionnelle.